L'une des deux co-accusées au procès de l'assassinat rocambolesque de Kyên Jong-phái mạnh en février 2017 a ébổ libérée ce lundi matin à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle devrait regagner l'Indonésie dans les prochaines heures.

Bạn đang xem: Hồi kết vụ án kim jong nam: bình nhưỡng lại vô sự dù bị tố là chủ mưu


*

Le parquet malaisien a annoncé, ce lundi matin, à Kuala Lumpur qu'il renonçait finalement à poursuivre l'indonésienne Siti Aisyah pour l'assassinat le 13 février 2017 de Kyên ổn Jong-phái nam, le demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-un (Vincent Thian/AP/SIPA)
Sans fournir la moindre explication, le parquet malaisien a annoncé, ce lundi matin, à Kuala Lumpur qu'il renonçait finalement à poursuivre l'indonésienne Siti Aisyah pour l'assassinat le 13 février 2017 de Kyên Jong-nam, le demi-frère du dictateur nord-coréen Klặng Jong-un. La jeune femme a immédiatement quitbổ, en plein procès, le tribunal, sous escorte, avant de se rendre à l'ambassade d'Indonésie. Elle pourrait prendre un vol pour Jakarta dans les toutes prochaines heures. « J'ai fini mon travail. Elle est libre », s'est félicibổ son avocat Gooi Soon Seng, cibổ par l'agence Reuters.

Le tribunal n'a, en revanbịt, pas évoqué pour l'instant un abandon des charges pesant contre la vietnamienne Doan Thi Huong, arrêtée, elle aussi mê, après le décès de Kim Jong-nam. Sur les images des caméras de surveillance, les deux jeunes suspectes avaient pourtant semblé agir de concert.

Choqués par la libération, ce lundi midi, de Siti Aisyah, les avocats de Doan Thi Huong, sa co-accusée, ont demandé une suspension du procès.

Caméra cachée


Les deux femmes s'étaient précipitées sur Kyên Jong-nam alors qu'il entrait dans le hall de départ de l'aéroport de Kuala Lumpur afin de prendre un avion pour Macao. Tour à tour, en trois secondes, elles avaient frotngã son visage d'une substance liquide avant de s'enfuir. L'homme de 45 ans, qui fut autrefois l'héritier potentiel de la dynastie des Kim à la tête de la Corée du Nord, s'était rapidement senti mal, incapable de respirer, et avait gagné la clinique de l'aéroport, où il était tomnhỏ nhắn inconscient.

Xem thêm: 'Vua Bán Hàng' Blair Singer Là Ai R Singer Sắp Tới Việt Nam

Il était finalement mort, dans une ambulance en route pour l'hôpital, une vingtaine de minutes après l'attaque. L'autopsie a révélé qu'il avait été empoisonné avec du VX, un agent neurotoxique, version hautement mortelle du gaz sarin.

Les deux accusées n'ont jamais nié cette agression mais elles ont expliqué depuis leur arrestation qu'elles pensaient participer à une simple « caméra cachée » et qu'elles ne savaient pas que le produit qu'elles ont appliqué sur le visage de Kyên Jong-nam était toxique. Une version mise en doute par les enquêteurs qui avaient retrouvé des images des suspectes se précipitant dans les toilettes de l'aéroport pour se laver les mains.

Un membre de la famille potentiellement gênant

Le parquet semble toutefois croire, comme l'ont ausmê mệt expliqué les deux jeunes femmes, qu'elles avaient agi pour le compte des services secrets du régime de Kyên Jong-un, qui voulait éliminer, depuis des années, un membre de sa famille potentiellement gênant. Quatre agents nord-coréens, ausmê say présents ce jour-là à Kuala Lumpur, ont d'ailleurs éngã mis en examen pour cet assassinat mais ils ont rapidement fui la Malaisie et n'ont jamais ébổ appréhendés. Interpol a émis, en 2017, une notice internationale afin de les capturer et de les interroger sur cette affaire rocambolesque.

Un temps pressenti pour succéder à Kim Jong-il à la tête du régime dynastique, Kyên Jong-nam giới était tombé nhỏ en disgrâce dans les années 90 et s'était réfugié à l'étranger, d'où il avait critiqué la légitimibổ de Klặng Jong-un son demi-frère - les deux hommes n'ont pas la même mère et n'ont jamais éxẻ élevés ensemble. Il aurait, même, d'après certaines sources malaisiennes, pris langue juste avant son assassinat avec des agents de la CIA qui lui avaient remis d'importantes sommes d'argent en liquide en échange d'informations sur sa famille.

Xem thêm: Bạn Trai Lý Nhã Kỳ Là Bồ Của Ai Hẹn Hò Người Đàn Ông Giấu Mặt


Chaque jour, la rédaction des Echos vous apporte une information fiable en temps réel. Elle vous donne les clés pour décrypter l’actualixẻ et anticiper les conséquences de la crise actuelle sur les entreprises et les marchés. Comment évolue la situation sanitaire ? Quelles nouvelles mesures prépare le gouvernement ? Le climat des affaires s’améliore-t-il en France et à l’étranger ?Vous pouvez compter sur nos 200 journalistes pour répondre à ces questions et sur les analyses de nos meilleures signatures et de contributeurs de renom pour éclairer vos réflexions.

Chuyên mục: NGƯỜI NỔI TIẾNG
Bài viết liên quan

Trả lời

Email của bạn sẽ không được hiển thị công khai. Các trường bắt buộc được đánh dấu *